aller au menu principal aller aux sous-menus de la rubrique aller au contenu-texte dela page le plan du site politique d'accessibilité

La ratification du traité Makoko

Imprimer
Une mission baptiste arrivée sur le Pool en juillet 1881 a transmis une copie du traité Makoko au Foreign Office qui s’en inquiète. Le ministre de la Marine est prudent : "Monsieur de Brazza n'a pas reçu de mandat officiel de mon département" et “ quoique dans ma pensée il puisse y avoir intérêt pour nous à ratifier cette occupation dont les conséquences dans l'avenir peuvent être considérables, la question reste entière ”. Léopold II comprend le danger car il sent que Brazza a su conquérir l’opinion publique française. Il invite l’explorateur à Bruxelles en septembre 1882 mais une fois encore ne peut le rallier à lui.

écouter l'extrait sonorelire l'extrait sonore
écouter l'extrait sonorelire l'extrait sonore

Brazza fait parvenir au ministre trois rapports justifiant son action. Il est reçu par le conseil municipal de Paris, donne une conférence à la Sorbonne, et le 19 octobre c’est la fameuse rencontre entre Brazza et Stanley au Stanley club. L’opinion publique s’enflamme pour son nouvel héros.
“ L’intrépide officier a mérité deux fois de la patrie, en lui ouvrant une voie nouvelle, et en réunissant toute la presse autour de son œuvre, dans un accord patriotique, au-dessus de toutes les querelles de personnes. La presse a aujourd’hui expérimenté sa force ”
 (Le Rappel, 19 octobre 1882).
Le gouvernement ratifie le traité Makoko le 22 novembre 1882. Cette ratification a un caractère exceptionnel car il s’agit d’un traité passé entre un homme qui n’a aucun mandat officiel, Brazza, et un chef africain qui a autorité sur un petit territoire, le Makoko. Le 11 janvier 1883 la loi votant un crédit pour la mission de l'Ouest africain est publiée au Journal officiel ; elle relèvera du ministère de l'Instruction publique. Brazza est nommé lieutenant de vaisseau et reçoit le titre de commissaire général de la République dans l'Ouest africain.
Brazza en Afrique noire (©AD des Vosges)
Brazza et deux mousses Brazza en Afrique noire Lettre du ministre de la Marine du 7 juillet 1882 Extrait du rapport de Brazza sur l’occupation de N’Couna Coupures de presse relatives à la ratification du traité Makoko
écouter l'extrait sonorelire l'extrait sonore
écouter l'extrait sonorelire l'extrait sonore