aller au menu principal aller aux sous-menus de la rubrique aller au contenu-texte dela page le plan du site politique d'accessibilité

L’affaire Gaud-Toqué

Imprimer
Rol-Montpellier est à la tête des cercles de Fort-Sibut et Fort-Crampel. Pour l’assister il y a quatre personnes, dont Georges Toqué, jeune administrateur à Fort-Crampel, ancien élève de l’école coloniale, assisté de Gaud, commis des affaires indigènes. Toqué n’est ni pire ni meilleur qu’un autre. Il suit l’exemple de ses supérieurs et obéit. Alors que Toqué est décrit comme un jeune homme à la physionomie ouverte, sympathique et d’un caractère doux, Gaud est qualifié par les indigènes de « bête de brousse » ; Challaye dit de lui que son visage est « déplaisant et bestial ». Toqué tombe malade. Gaud le remplace. Le 14 juillet 1903 comme c’est la coutume, Gaud propose à Toqué la libération des prisonniers, à l’exception de celle de Pakpa, ancien guide, responsable de la mort de plusieurs gardes tombés dans une embuscade et qui doit recevoir un châtiment exemplaire. Toqué donne carte blanche : Gaud attache une cartouche de dynamite sur Pakpa et la fait exploser. Il aurait dit : « Ca a l’air idiot ; mais ça médusera les indigènes. Si après ça ils ne se tiennent pas tranquilles ! ». Il expliquera à son procès qu’il avait fait constater autour de luil’étrangeté de cette mort :
"Ni trace de coup de fusil, ni trace de coup de sagaie : c’est par une sorte de miracle qu’est mort celui qui n’avait pas voulu faire amitié avec les Blancs."
(cité par Challaye)
L’affaire est dévoilée dans la presse le 15 février 1905. Elle provoque un véritable choc psychologique dans un pays qui croit à la valeur civilisatrice de la colonisation. Le procès commence le 21 août à Brazzaville. Les deux hommes seront condamnés à cinq ans de réclusion.
Georges Toqué, Les massacres du Congo, la terre qui ment, la terre qui tue, 1907
(© CAOM sous réserve des droits réservés aux auteurs et ayants droit)
cBrazza et les scandales du Congo Georges Toqué, Les massacres du Congo, la terre qui ment, la terre qui tue, 1907 l’assiette au beurre Coupures de presse