aller au menu principal aller aux sous-menus de la rubrique aller au contenu-texte dela page le plan du site politique d'accessibilité

La naturalisation française

Imprimer
Quel avenir y a-t-il pour Brazza dans une marine italienne qui est quasi inexistante?  Avec l'appui de l'amiral de Montaignac et du nonce Chigi, Brazza est entré au Borda. Quand en 1870 Napoléon III déclare la guerre à la Prusse, il demande à servir la patrie qui lui a permis de devenir marin. C’est ainsi qu’il obtient son embarquement sur la Revanche. Ascanio son père qui était devenu citoyen romain quand l’Autriche a occupé le Frioul n’admet par le comportement de la jeune Italie vis à vis du Pape. Aussi lorsque Victor-Emmanuel envahit les Etats du Pape en 1870, les Brazza quittent Rome pour Naples. Quelle est la patrie de Pierre ? Son père demande au ministre de la Justice la naturalisation française pour son fils. Mais Brazza doit obtenir sa domiciliation en France et attendre ses 21 ans révolus. L'amiral de Montaignac intervient encore pour son protégé et Brazza est naturalisé le 12 août 1874. Il apprend alors que ses grades obtenus à titre étranger dans la marine ne comptent plus. Il redevient simple matelot alors qu’il aurait dû passer au grade d’enseigne de vaisseau. L’amiral tente d’intervenir, en vain. Brazza est déçu et désemparé.  Son protecteur trouve finalement un subterfuge et lui fait passer le brevet de capitaine au long cours en février 1875.  Il est reçu et obtient le grade d' enseigne de vaisseau auxiliaire ce qui lui vaut d'être réintégré dans les cadres de la marine.  Il pourra commander un navire de l’Etat.
Pierre de Brazza (© CAOM sous réserve des droits réservés aux auteurs et ayants droit)
Lettre de l’amiral de Montaignac Décret de naturalisation Pierre de Brazza